Logo Icosi
Reprise du projet CUMA, lancement de la phase 2

Projet CUMA lancement de la phase 2

Le projet CUMA phase 2 est lancé depuis le 1er novembre 2022. Cette nouvelle phase est cofinancé par l'Agence Française de Développement pour une durée de 3 ans. Le montant de la subvention s'élève à 450 000€, pour un budget global 773 070 €.

Le 18 octobre dernier, l’Agence Française de Développement a donné son accord de financement pour la phase 2 du projet CUMA “Appui à l’entrepreneuriat coopératif agricole au Sénégal et au Bénin”.

Cette seconde phase a pour objectif d’assoir les acquis (+ de 100 CUMA accompagnées avec 1000 femmes bénéficiaires) des nombreuses années d’échanges et de donner les clés aux structures partenaires d’être les porte-voix des premières CUMA d’Afrique de l’Ouest. Car au-delà de la « simple » coopérative agricole qui participe activement au développement d’une économie locale, les CUMA permettent aussi de mutualiser les moyens d’accès aux ressources (formations, intrants, matériels…).

Il est attendu d’accompagner le renforcement institutionnel et organisationnel des CUMA et des structures faîtières agricoles au Bénin et au Sénégal. Cet élément au cœur du projet a pour finalité de tendre à l’autonomie des structures faîtières, lesquelles ont été accompagnées durant la phase 1 du projet et qui sont aussi liées historiquement aux membres français du consortium. Ce renforcement des capacités des structures faîtières a notamment pour visée de soutenir la modernisation du secteur agricole du Bénin et du Sénégal ce qui est une volonté des gouvernements concernés. Ainsi, la structuration en coopérative type CUMA apporte un élément de réponse aux situations de précarité et de vulnérabilité dues à des problématiques de base comme le sous équipement agricole, le manque d’infrastructures, l’accès au crédit, de mauvaises pratiques agricoles sur le sol, les faiblesses institutionnelles, etc. qui sont à l’origine de la pénibilité du travail, de l’exode rural, d’une faible productivité, de l’insécurité alimentaire et d’une plus grande vulnérabilité face aux aléas climatiques.

partager cet article :

LinkedIn
Twitter
Facebook
Telegram
WhatsApp
articles similaires
Plus d'autres articles

Contacter l'ICOSI

Vous cherchez des informations complémentaires sur notre institut ou l’un de nos projets ? Vous souhaitez savoir comment adhérer à notre association ?