1 2 3 4

Accueil > Nos actions > Programmes 2016

Un partenariat entre l’ICOSI et l’Association Internationale des Maires Francophones

L’« ESS » agit en faveur d’un développement social et sociétal, tout en apportant de la valeur ajoutée économique.

Le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) se décline sous de nombreuses réalités de par le monde. Elle permet de répondre à une double urgence : rendre plus inclusif le développement afin qu’il profite au plus grand nombre et faire que la création de la valeur ajoutée économique ait lieu dans le respect des principes de durabilité et de solidarité.

L’« ESS » agit, de par son objet, son mode de fonctionnement et ses outils, en faveur d’un développement social et sociétal, tout en apportant de la valeur ajoutée économique. C’est un secteur qui a historiquement corrigé les fortes inégalités économiques et sociales que produisent toutes les sociétés humaines.

En France et dans différents pays d’Europe, c’est un secteur en pleine expansion (10% du PIB et plus de 2 millions de salariés) avec une loi qui l’encadre, spécifiquement depuis juillet 2014, et des institutions et des réseaux dédiés au niveau national et reconnus au niveau international.

Une loi est porteuse d’acquis multiples : reconnaissance institutionnelle du secteur, développement des territoires, pérennisation des activités, entre autres acquis qui confirment la place de l’ESS en tant que secteur porteur de changements.

L’ESS en bref dans les pays du Sud.

Sur le continent africain, des systèmes d’entraide et de solidarité sont très ancrés au niveau social et sociétal. Ces systèmes viennent en appui à l’entreprenariat social et solidaire qui sont le plus souvent le signe d’un ancrage territorial des initiatives économiques.

En Afrique de l’Ouest, certaines études (dont celle réalisée par l’Université CHEIK ANTA DIOP au Sénégal) soulignent le grand poids dans les économies nationales des structures de l’ESS, qui seraient à l’origine de 40% du PIB ; 90% des nouveaux emplois avec près de 2 millions d’entreprises de l’ESS installées dans les principaux centres urbains de l’Afrique de l’Ouest. Le secteur de l’ESS y est principalement tourné vers la circulation des biens avec un déficit chronique d’accès au crédit.

Ces chiffres, qui sont à prendre avec précaution, reflètent une réalité contrastée aux niveaux législatif, financier et des acteurs à travers le continent africain. Seuls quelques pays, dont le Cameroun, ont entrepris des démarches en faveur d’une loi-cadre de l’ESS pour permettre au secteur d’émerger. Le Mali avait également complété une longue démarche de préparation d’un projet de loi-cadre en collaboration avec les acteurs de la société civile. Le projet était sur le point d’être adopté au moment où le pays a été secoué par une grave crise politique et institutionnelle.

Dans les pays du Sud de la Méditerranée, selon les rapports produits par IPEMED et le FEMISE , si le poids de l’ESS est encore faible dans les pays du Sud de la Méditerranée (1 à 2% du PIB), il n’en demeure pas moins qu’elle représente un secteur fortement créateur d’emplois (4% de la population en emplois directs) et marqué par l’activité des coopératives agricoles.

L’ESS s’est considérablement développée au cours de ces dernières années au Maghreb, en partie pour faire face à la paupérisation et à la marginalisation d’une partie des populations. Le Maroc et la Tunisie ont entrepris de grandes réformes notamment pour réhabiliter le secteur de la mutualité et des coopératives mais surtout pour adopter des lois-cadres d’ici la fin de l’année 2016.

L’ESS une économie locale, à mettre en place par et avec les autorités locales.

Dans l’ensemble des pays du Sud, le territoire est la base géographique de l’existence sociale. La situation économique actuelle témoigne de l’importance de la proximité, bien que la production et les échanges soient mondialisés. Le pouvoir d’action des habitants et les conditions d’intervention des collectivités locales dans la production et la gestion des ressources sont considérablement modifiés.

Ces éléments sont mobilisés par l’ESS, qui est, par essence une économie locale, territorialisée et très difficilement délocalisable. Les collectivités locales sont de par le monde, investis de mission de développement économique et d’insertion sociale.

Il est donc indispensable de créer les conditions d’appropriation et d’intervention des collectivités locales dans le secteur de l’ESS.

Dans la même rubrique




Site

L’ICOSI co-anime le pôle Insertion Socio-Professionnelle et ESS du PCPA Tunisie

En tant que co-animateur du pôle Insertion Socio-Professionnelle et ESS du PCPA Tunisie, l’ICOSI a déposé auprès du programme un plan d’action pour le pôle s’étendant jusqu’en 2018. Validé par le comité de pilotage, ce plan débutera par une rencontre des membres du 18 au 20 septembre prochain à Tunis.

Découvrir...


Citoyens Actifs 2.0

Citoyens Actifs 2.0 est lancé ! Après une première phase concentrée sur la participation aux votes municipaux et européens de 2014, les associations partenaires ont élargi leur projet pour qu’il devienne un réseau. Celui-ci regroupe les citoyens européens d’Ile-de-France désireux de vivre plus activement et solidairement leur citoyenneté européenne.

Découvrir...